La théologie : qu’est ce que c’est ?

Dans la résolution 6 de mon message de voeux 2016, je parlais de « théologie ». Mais que signifie exactement ce mot, souvent utilisé à toutes les sauces ? Est-elle vraiment destinée au croyant normal ou est-elle réservée à une élite d’érudits ? Réponses rapides dans cet article.

Définition et disciplines de la théologie

Le mot « théologie » provient du latin « théos » et « logos », ce qui veut dire littéralement « discours ou étude sur Dieu. » Dans une perspective chrétienne, la théologie est donc l’étude de Dieu (et de tout ce qui a trait à Dieu), au travers de la Bible et de l’histoire de l’Eglise. La théologie est un sujet pluridisciplinaire qui comporte plusieurs domaines :

– la théologie biblique : établit les règles pour comprendre et interpréter les textes bibliques (ex : herméneutique, étude inductive, etc…)

– la théologie systématique : structure les vérités et positions bibliques par thématique (ex : sotériologie = doctrine du salut, pneumatologie = doctrine du Saint Esprit, etc…)

– la théologie historique : s’intéresse à l’évolution et à l’expérience de l’église au travers des âges (ex : histoire des Pères de l’église, de la réforme et des réveils…)

– la théologie pratique : étudie comment vivre l’église et la foi chrétienne dans notre société contemporaine (ex : missiologie = comment évangéliser, ecclésiologie = comment structurer l’église…)

Destinataires de la théologie

Maintenant, à qui est destinée l’étude de la théologie? Une majorité de chrétiens considèrent que la théologie est réservée aux « théologiens », autrement dit à une élite de pasteurs ou d’érudits chrétiens. On peut résumer les réticences vis-à-vis de la théologie en deux raisons principales :

1- Ce n’est pas facile
2- Ce n’est pas utile

Concernant le premier point, il est vrai que l’étude de la théologie n’est pas un exercice facile. Elle nous demande d’y investir du temps, de l’énergie (intellectuelle) et souvent même de l’argent (acheter des livres ou payer une formation). De plus, tout le monde n’a pas le même niveau d’instruction et tout le monde ne se sent pas à l’aise avec ce qui à trait aux études. Néanmoins, ces difficultés ne sont pas suffisantes pour justifier un renoncement total. Car si l’étude de la théologie est indispensable à la foi chrétienne, alors tout chrétien est appelé à faire des efforts pour s’y adonner dans la mesure de ses capacités. Ces difficultés ne constitueraient donc plus un obstacle définitif mais plutôt un défi à surmonter. La véritable question n’est donc pas la difficulté mais plutôt l’utilité. Concrètement, la théologie est-elle utile à chaque chrétien ? Qu’apporte-t-elle de plus en fin de compte? Est-ce que la théologie s’oppose à l’oeuvre du Saint Esprit ? (Réponse dans le prochain article…)

Jean-Bosco A.

Jean-Bosco prépare actuellement son ministère pastoral à l'Institut de Théologie de la Francophonie (Québec). Sa passion est de voir une multitude croire et croître en Christ. Il est marié à Pryscilla (Mïssprys) qui chante dans le milieu du gospel.

2 Commentaires

  1. Hello JB,

    Merci pour cette brève introduction qui j’espère sera édifiante pour beaucoup, leur donnant envie de croitre dans leur connaissance de la Parole et afin de mieux « discourir » sur Dieu.

    Une petite correction toutefois, en ce qui concerne la théologie biblique. Peut-être que dans un certain sens ta définition est valable, mais en général, on entend par la théologie biblique quelque chose d’autre. Tu peux jetter un coup d’œil au paragraphe ‘introduction à la théologie biblique’ dans cet article:
    https://theodoxo.wordpress.com/2015/08/17/bon-repos-un-essai-de-theologie-biblique/
    C’est donc cette branche qui s’applique en particulier à retracer la révélation progressive de Dieu et établir la metanarration (création-chute-redemption-restauration) sous divers aspects. 🙂

    Bon courage pour la suite de l’article et ta réponse à la seconde objection. 🙂

Laisser un commentaire