Le chrétien et le flirt

Vous êtes jeune, chrétien et célibataire. Vous êtes amoureux d’une personne, et apparemment elle aussi vous aime bien. Vous vous demandez comment vous comporter envers elle. Et bien, vous tombez bien ! Dans cet article, je vais  expliquer le concept du « flirt » de manière synoptique et succincte.

Tout d’abord, explicitons le terme. Qu’est-ce que le « flirt »? On pourrait le définir comme toute relation amoureuse légère ou impure, sans aucune perspective sérieuse d’engagement. En m’inspirant du livre de Joshua Harris « J’ai tourné le dos au flirt », je vais vous présenter 6 caractéristiques majeures  du flirt :

#Flirt 1 – Le flirt a tendance à nous faire sauter l’étape de la simple amitié

Une relation amoureuse devrait toujours commencer par une amitié où les deux personnes apprennent à se connaître de manière platonique. Mais le flirt est plutôt impatient et impulsif, et saute souvent cette étape amicale pour s’orienter directement vers la romance de manière passionnelle.

#Flirt 2- Le flirt prend souvent l’attirance physique pour de l’amour

Le flirt met souvent l’accent sur l’attirance physique et les désirs charnels. Mais l’attirance physique n’est pas l’amour réel. “Ce n’est pas parce que deux bouches se sont collées que deux coeurs se sont joints. Et si deux corps s’attirent, cela ne signifie pas pour autant  que ces deux êtres sont faits l’un pour l’autre.” Joshua Harris

#Flirt 3- Le flirt crée un environnement artificiel qui empêche de juger objectivement du caractère de l’autre

Le flirt met l’accent sur la romance. Or dans un contexte toujours romantique, il est impossible d’analyser objectivement le caractère de l’autre. Il est nécessaire de voir l’autre dans des configurations réelles où il/elle ne peut pas se maîtriser (en groupe, dans des camps de jeunes, dans des activités spécifiques…). Si tu vois quelqu’un uniquement dans des situations où il/elle peut se faire beau/belle, agréable et romantique (ex : rendez-vous en tête-à-tête au resto uniquement), tu ne le/la connaîtras jamais totalement…

#Flirt 4- Le flirt isole souvent le couple de son entourage

Deux jeunes qui flirtent préféreront toujours s’isoler et se retrouver tous les deux. Ils apprécieront moins les sorties en groupe, ou la compagnie de leurs amis. Ils mépriseront ou fuiront bien souvent les conseillers spirituels avisés, afin de pouvoir librement braver les interdits. “Celui qui se tient à l’écart cherche ce qui lui plaît, il s’irrite contre tout ce qui est raisonnable… Mais les projets réussissent quand il y a de nombreux conseillers”. Proverbes 18.18 / Proverbes 15.22

#Flirt 5- Le flirt peut occasionner une mauvaise utilisation du temps du célibat

Le célibat est un cadeau de Dieu, car on a plus de temps que lorsqu’on est marié. Ce temps est censé servir à se bâtir soi-même, vivre des expériences enrichissantes avec Dieu et accomplir des choses folles pour Lui. Mais le flirt empêche de consacrer ce temps de célibat à l’essentiel ; le jeune en question perdra du temps à papillonner et enchaîner les relations sans aucun aboutissement.

#Flirt 6- Le flirt nous détourne de notre responsabilité à préparer le futur

Le flirt focalise sur le plaisir du moment, parfois aux dépens de l’avenir. On préfère délaisser ses responsabilités (son travail, ses études, ses engagements…) pour être uniquement avec l’autre. Or Dieu n’a pas prévu que les deux amoureux restent constamment “face à face”, mais plutôt qu’ils se mettent “côte à côte” en vue d’accomplir ensemble son dessein sur le terrain. Au lieu d’être un moyen de bâtir un futur qui glorifie Dieu, le flirt devient généralement une fin en soi. Le flirt vit le présent aux dépens du futur alors qu’une relation saine vit le présent pour construire le futur

Maintenant que nous avons expliqué le concept du flirt, que faire pour s’en détourner ? Voici 6 principes pour vivre des relations amoureuses saines.

#Principe 1- Considérer toute relation comme une occasion de vivre l’amour de Christ

Au lieu de voir chaque frère ou chaque soeur comme un conjoint potentiel, il vaut mieux apprendre à développer une relation de fraternité sincère avec eux. Il faut avant tout aspirer à être une bénédiction pour eux et leur témoigner l’amour de Christ. Il faut que leur époux(se) puissent un jour vous dire : “Soeur, merci d’avoir pris soin de mon mari” ou « Frère, merci d’avoir veillé sur ma femme”.

#Principe 2- Bien exploiter ses années de célibat

Le temps du célibat est un cadeau de Dieu et il faut en profiter pour faire des choses utiles. De plus, c’est généralement dans l’exercice fidèle des devoirs quotidiens que Dieu nous fait rencontrer la personne qu’Il a prévue pour nous : Rebecca a pu faire la merveilleuse rencontre prévue par Dieu parce qu’elle accomplissait fidèlement son service quotidien.

#Principe 3-  Ne jamais se lancer dans une relation amoureuse avant d’être prêt pour le mariage

Il faut cesser « le lèche-vitrine sentimental » ! Si on ne peut pas se marier dans le court terme, il ne faut pas se promener devant « les magasins des relations amoureuses ». Les personnes qui ont besoin de guérir de blessures émotionnelles, de grandir en âge ou en maturité (etc..) doivent momentanément abandonner l’idée de se mettre en couple, le temps de se (re)construire.

#Principe 4-  Intégrer qu’il n’est pas possible de “posséder” quelqu’un en dehors du mariage

« En matière d’amour, il ne peut pas y avoir d’intimité sans engagement ! » : c’est le principe des relations amoureuses saines. On ne peut pas entrer en intimité avec quelqu’un avec qui on n’envisage pas s’engager pour la vie. On n’a pas le droit d’exiger du temps, de l’affection de l’autre tant qu’on ne pense pas l’épouser plus tard.  Avec le sexe opposé, il faut donc éviter les contacts trop fréquents, ou les communications téléphoniques trop longues sur des sujets trop personnels, si on n’a aucune perspective d’engagement futur.

#Principe 5- Eviter les situations qui pourraient compromettre sa pureté

Il faut anticiper et éviter les comportements qui peuvent nous faire tomber. (Pensez à David, 4 pas vers la chute : oisiveté -> regard et convoitise -> adultère -> meurtre.) Il faut préserver les personnes du sexe opposé et veiller à leur pureté. Les filles doivent veiller à leur conduite et à leur habillement et les garçons à leur conduite et à leurs paroles. “Il nous faut renoncer aux comportements de dragueurs, refuser de jouer un jeu et ne pas tolérer l’ambiguïté. Evitons surtout de dire ou de faire quoi que ce soit qui produise en elles des sentiments inutiles ou des attentes vaines.” Joshua Harris

#Principe 6- Agir avec beaucoup de sagesse

Il faut se fixer une ligne de conduite plus stricte que nécessaire. Si on désire vraiment aller loin avec Dieu, il faut être capable de nous priver afin de nous préserver. Il faut éviter d’être borderline, ou de toujours vouloir exploiter sa liberté à des fins charnelles. Il faut agir avec beaucoup de sagesse, placer la barre haute pour soi-même et désirer vivement que chacun de nos actes puisse honorer et glorifier Dieu.

Jean-Bosco A.

Jean-Bosco prépare actuellement son ministère pastoral à l'Institut de Théologie de la Francophonie (Québec). Sa passion est de voir une multitude croire et croître en Christ. Il est marié à Pryscilla (Mïssprys) qui chante dans le milieu du gospel.

12 Commentaires

  1. C’est tellement riche en sens et en vérité ! j’aurai besoin d’y revenir souvent.. Seigneur Merci pour JB

  2. Hey. C’est super ces articles! Continues ainsi, c’est inspirant, merci 🙂

  3. C’est super bien écrit. Cependant j’ai une question. Quand tu dis qu’il ne faut pas de contacts trop fréquents avec le sexe opposé si pas de perspectives d’engagement mais qu’il faut développer une relation de fraternité

  4. (suite)… comment ne pas se perdre entre les deux situations et savoir où est la limite ?

    • Merci pour ton commentaire Aline. Tu poses une excellente question : comment développer une relation de fraternité avec le sexe opposé sans trop d’intimité ? où se trouve la limite ? C’est un sujet à part entière qu’il faudrait étudier (certainement en plusieurs articles). Mais pour faire simple, je crois que la limite est dans « l’exclusivité ». C’est à dire à partir du moment où moi une soeur, je développe une relation exclusive ou privilégiée avec un frère. Les questions à se poser : Est ce que je réagis différemment avec lui qu’avec les autres (traitements de faveur, affection particulière etc..) ? Suis-je plus proche de lui que des autres frères ? Est ce que ma proximité actuelle avec lui serait acceptable s’il avait une fiancée ou une femme.. etc…

      Bref c’est un sujet à creuser. Je pense que j’écrirai dessus.

  5. Excellent article JB…A must share

  6. Bjr Fr j’ai bien aimé vtre article. Toute fois je voudrais savoir le comportement à adopter si vous éprouver une certaine attirence pr une personne et que ça se révèle réciproque. Bien attendu vs n’êtes pas près pr le mariage.

    • Bonjour Logbo,
      Même si vous n’êtes pas prêt pour le mariage, il n’est pas défendu d’aimer ou d’éprouver des sentiments. Vous pouvez garder une relation (strictement) amicale avec cette personne jusqu’à ce que vous soyiez prêts à vous engager (fiancer) avec elle.

Laisser un commentaire